fromentin Jean-Claude (Artiste peintre)  
Cours de dessin-1er Niveau-Leçon N° 3- Vision et Réalité
 Je suppose que si vous êtes à cette leçon c´est que vous avez étudié les leçons précédentes. Je vous félicite pour votre assiduité et votre persévérance, car il faut consacrer beaucoup de temps pour cet apprentissage de longue haleine. Cela n´est pas toujours facile quand on travaille, et il y a la vie familiale qu´il ne faut pas négliger. Apprendre à dessiner peut prendre plusieurs mois, et même des années. En réalité, quand on a commencé, et si on est passionné, cela peut durer toute la vie. On ne cesse d´apprendre, et plus on étudie plus on se rend compte que l´on sait peu de chose.  
 
Vous avez sans doute exécuté les exercices que je vous propose. Vous avez bien suivi mes recommandations et pourtant vos dessins ne vous satisfont pas entièrement. Vous avez l´impression que quelque chose cloche. Les objets que vous avez dessinés paraissent déformés malgré le soin que vous avez pris pour le relevé des mesures. Qu'est-ce qu´il ne va pas?  
 
En ce qui concerne les proportions, bientôt, et avec l´expérience, vous arriverez à un résultat convenable. Il faut être rigoureux dans l´observation et ne pas négliger le relevé des mesures. N'hésitez pas à vérifier et revérifier.  
 
Toutefois, il existe un ensemble de lois incontournables qu´il faut respecter à tout prix, si l´on désire dessiner correctement, et que l´on doit appliquer absolument pour corriger les erreurs éventuelles. Je veux parler de “La perspective”. Que ce mot ne vous effraie pas. Bien sûr, le sujet est vaste et peut être compliqué pour celui qui veut faire de l´architecture. Mais quelques règles simples suffiront pour l´instant à vous aider dans vos travaux. Plus tard, je consacrerai une leçon entière à la perspective pour ceux qui voudront se perfectionner. 

Regardez le dessin ci-contre: il est bien dessiné mais il parait bizarre, l´objet semble déformé. Il s´agit d´une poutre béton, longue et rectangulaire, avec des alvéoles. Les cotés sont parallèles entre eux et je les ai bien dessinés parallèles et pourtant le bout arrière, celui qui est plus loin, parait bien plus gros qu´il n´est en réalité. Est- ce un effet d´optique?

C´est bien un effet d´optique dû au fait que j´ai oublié de prendre en compte une des lois de la perspective qui veut que plus un objet s´éloigne plus il parait petit. 
 
 
 
Si vos relevés de mesures sont faits avec soin et que vous avez un don d´observation très affiné, ce genre de défaut peut être réduit ou inexistant. Toutefois, la connaissance des lois de la perspective, vous donnera beaucoup d´assurance et vous facilitera grandement dans la construction et la réalisation de vos dessins. 
 
 
 
 
J´ai redessiné l´objet tel qu´il apparaît au regard. Et bien que les cotés ne sont pas parallèles, le dessin ne choque pas. Tous les cubes qui constituent l´objet semblent de mêmes dimensions, bien qu´ils soient dessinés de plus en plus petits.
Expérience:  
 
Prenez 3 objets identiques, par exemple 3 flacons comme sur la photo ci-contre. Posez les sur la table, alignés face à vous.  
 
On dit qu´ils sont en vue de face ou “Vue Frontale”. 
 
Faites un relevé de mesure, avec un crayon, sur le premier flacon. Mesurez ainsi la hauteur, et comparez avec le deuxième et le troisième flacon: vous constatez que les 3 flacons ont la même hauteur. Vous penserez que c´est logique bien sûr. Si vous comparez la largeur des flacons vous trouverez aussi qu´ils sont identiques. Et c´est normal car ils sont situés dans le même plan en vue frontale.
C´est la 1ère loi de la perspective:  
 
"Plusieurs objets identiques se trouvant sur le même plan frontal, et quel que soit leur éloignement, nous apparaissent de dimensions identiques"
.
Maintenant, sans toucher aux objets, déplacez vous sur le coté, de façon à voir les 3 objets en enfilade, comme sur l´exemple de la poutre du début de la leçon. Recommencez la prise de mesures sur le flacon le plus proche. Comparez la hauteur du 1er avec le 2ème et le 3ème. Il est clair que les 3 flacons vous apparaissent de hauteurs différentes.  
 
C´est le résultat de la 2ème loi de la perspective:  
 
"Plus un objet s´éloigne de nous, plus il nous apparaît petit".
Allons plus loin en rajoutant des objets identiques pour créer toute une ligne: l´objet le plus éloigné parait tout petit par rapport au plus proche. Ajoutons encore des flacons, beaucoup de flacons, ou augmentons l´espace entre eux. Il arrive un moment où celui qui est le plus loin, très loin, disparaît presque à notre vue, ressemblant à un point. 
 
On dit que les objets “Fuient”. Ils fuient vers un point situé sur une ligne qu´on appelle “La ligne d´horizon”. Et le point s´appelle “Le point de fuite”.
Les sommets et les bases de tous les objets identiques pourraient être reliés par une ligne virtuelle qu´on appelle “Lignes de fuite” ou “Fuyantes”. Ces lignes se rejoignent sur la ligne d´horizon au point de fuite. Par comparaison, vous pouvez vous imaginer debout sur une voie de chemin de fer. La voie ferrée s´éloigne de vous, les deux rails sont les lignes fuyantes, les traverses sont les objets qui sont de plus en plus loin. Bien que vous sachiez que les rails ne se rencontrent jamais, ils semblent finir par se toucher en un point presque invisible. Il en est de même pour les poteaux soutenant les fils électriques de chaque coté de la voie.
Exemple de la voie ferrée.  
 
Ici les lignes fuyantes ne sont pas fictives mais bien réelles puisque concrétisées par les rails. Par contre on voit bien que les traverses restent parallèles entre elles quelle que soit leur éloignement. Cette vue est une vue frontale. Le point de fuite est au centre de la composition. Pour améliorer cette composition il faudrait déplacer le point de fuite à droite ou à gauche pour le situer sur un point d´or.
Voici une autre vue frontale. La composition est un peu déséquilibrée car le point de fuite est un peu trop à droite. C´est un autre exemple de lignes de fuite réelles, concrétisées cette fois par le trottoir et par la grille. Les poteaux de la grille, bien que verticaux, sont aussi en vue frontale et donc parallèles ente eux. 
 
 
Ce qui amène une 3ème loi :  
 
"Toutes les verticales restent verticales et parallèles entre elles quelque soient leur éloignement".
Pour cette photo à gauche je me suis mis sur le coté de la voie. Cette fois les rails sont en vue frontale et sont bien vu parallèles entre eux. Les traverses deviennent fuyantes vers un point de fuite toujours situé sur la ligne d´horizon, mais en dehors de la photo.  
 
Remarque: 
 
Toutes les lignes horizontales qui sont parallèles entre elles, si elles ne sont pas en vue frontale, fuient vers un même point de fuite. La position de ce point de fuite sur la ligne d´horizon dépend de l´orientation des lignes dans l´espace. 
 
 
1er Exemple:  
 
Examinons la photo ci-dessous et analysons l´objet: il est horizontal et se présente en vue frontale. 

La face avant est rectangulaire et en vraie grandeur dans ses proportions (sans déformations). Les 2 arêtes verticales visibles restent verticales et les 2 arêtes horizontales restent horizontales. L´arête supérieure arrière est parallèle à la face avant.
Les faces, droite et gauche, ne sont pas visibles: c´est une caractéristique fondamentale de la vue frontale. Les arêtes supérieures de ces faces sont parallèles et fuient donc vers un point de fuite situé sur la ligne d´horizon.  
 
Comment déterminer la position de la ligne d´horizon et celle du point de fuite? Il suffit d´utiliser encore la méthode du relevé de mesures. On peut utiliser une petite baguette de bois ou une règle d´écolier.

Une seule de ces mesures suffit, car la rencontre avec la ligne d´horizon donne le point de fuite. En faisant les 2 mesures, le point de croisement donne aussi le point de fuite. Il n´y a donc pas qu´une seule manière de faire.
Pour la réalisation du dessin, on peut commencer par tracer de lignes de construction en faisant des relevés de mesures, et ensuite corriger le dessin en traçant la ligne
d´horizon et les points de fuite. On peut aussi, dès le début, tracer d´abord la ligne
d´horizon et chercher les points de fuite, surtout lorsqu´il n´y a que des objets à formes géométriques comme ici. Mais il ne faut pas oublier les proportions.  
 
 
Ci-contre à gauche, 1ère esquisse réalisée après avoir tracé des lignes de construction. Ici c´est assez simple: il faut déterminer les proportions et quelques points caractéristiques. 
Ensuite on peut s´assurer de la justesse du tracé en déterminant la ligne d´horizon et en traçant les lignes de fuite correspondantes aux arrêtes supérieures des cotés latéraux.
Dessin définitif après avoir supprimé toutes les lignes de construction.
 2ème Exemple:  
 
La même boite, mais cette fois on aperçoit 2 cotés, toujours posée sur la table, donc horizontale. 
Déterminez la position de la ligne d´horizon comme dans l´exemple précédent. Cette fois l´objet est en vue “Angulaire”. Toutes les lignes sont fuyantes, et comme il y a 2 directions pour les parallèles, il y a 2 points de fuite qu´il faudra déterminer par la même méthode. Notez que les verticales restent toujours verticales.  
 
Remarque:  
 
Le point de fuite peut être en dehors de la feuille de dessin, même très loin en fonction de l´orientation de l´objet. 
Ici encore l´esquisse est d´abord réalisée sur des lignes de construction. Cependant, il semble que cette fois il y a un problème: le relevé de mesures n´a pas été fait avec suffisamment de rigueur. Certains points sont certainement faux, car le dessin parait déformé. 
Après suppression des lignes de construction, la déformation se confirme. Il est impératif de vérifier la perspective, car l´arrière de la boite semble plus gros que
l´avant.
En conservant les proportions, le dessin a été corrigé et refait en déterminant la ligne
d´horizon et le point de fuite à gauche.  
 
Le point de fuite à droite est trop loin en dehors de la feuille de dessin. Il a donc été estimé et les lignes tracées avec une légère convergence. L´approximation résultante donne quand même un dessin satisfaisant et convainquant.

En conclusion, on s´aperçoit qu´il n´y a pas une manière de dessiner, mais un ensemble de moyens différents qui, utilisés conjointement, permettent d´obtenir un résultat satisfaisant et vraisemblable.