fromentin Jean-Claude (Artiste peintre)  
Cours de dessin-1er Niveau-Leçon N° 4= Allez plus loin N° 2
Conseils complémentaires   
 
Equerre:  
 
Pour celles et ceux qui ont oubliés, je fais un petit rappel sur l´utilisation de la règle et de l´équerre pour tracer des lignes parallèles dans le but de faire un quadrillage par exemple.  
 
Avec la règle tracez une ligne à 1 ou 2cm du bord inférieur de la feuille. Tout en maintenant la règle contre cette ligne, posez l´équerre sur la feuille en appui contre la règle et tracez une verticale à 1 ou 2cm du bord gauche de la feuille. Vous avez ainsi tracé deux lignes perpendiculaires qui pourront servir de guides ultérieurs. Maintenez la règle en appui sur la feuille, et faites glisser l´équerre contre la règle. Tracez à la suite plusieurs lignes verticales, qui pourront être à égales distances si l´on a pris la précaution de graduer la ligne de base, sur laquelle s´appuie la règle.  
 
 
L´ENVELOPPE = Silhouette  
 
On peut utiliser les silhouettes pour réaliser de charmants dessins constitués d´objets uniques, ou de groupes d´objets. Les exemples ci-dessous ont étés réalisés avec un petit pinceau et de l´encre de chine noire. Tracez d´abord une esquisse au crayon mi-dur (HB). Pour l´esquisse, faites d´abord des lignes de construction (les formes enveloppes) pour faciliter le dessin. Ensuite remplissez l´enveloppe à l´encre de chine.  
 
Le dessin à l´encre de chine s´exécute sur papier bristol lisse que l´on trouve en pochette ( Canson ). On peut aussi faire à l´aquarelle noire, ou à la gouache noire sur papier adapté.  
 
En prenant des éléments de plantes, fleuries ou non, et de préférence sauvages, on peut, ainsi, faire de très beaux dessins.
En utilisant de la gouache noire et blanche mélangée en différentes proportions, on obtient plusieurs niveaux de gris.  
 
On fait ainsi de belles compositions en superposant le même sujet, ou différents sujets, avec 3 ou 4 niveaux de gris. Cela donne une sorte de profondeur à l´oeuvre. 
 
Voyez l´exemple ci-contre.
 Composition:  
 
Depuis l´antiquité, la composition a fait l´objet de principes, et des lois ont été érigées pour définir ce qu´est une bonne composition. Une loi mathématique a ainsi vue le jour, et je cite:  
 
“Pour qu´un tout, partagé en parties inégales, paraisse beau, il doit y avoir, entre la petite partie et la grande, le même rapport qu´entre la grande et le tout”.  
 
En d´autres termes, il faut un rapport constant entres les différentes parties, et entre ces parties et la surface totale. Ce rapport constant est :
Le nombre d´or,

Qui a pour valeur: 1,618. Je ne vous donnerais pas les calculs mathématiques correspondants, mais une méthode géométrique pour le déterminer facilement. 
 
Déterminons le point d´or de la droite “AB”: -- 
1-Déterminez le milieu “M” de la droite “AB”.  
 
2- A partir de “A” tracez la perpendiculaire “AC” égale à la longueur “AM”.  
 
3- Avec un compas dont la pointe est placée en “C”, tracez un arc de cercle “AD” qui coupe “CB” en “D”. En fait “CD” est égal à “AM”.  
 
4- Avec un compas dont la pointe est placée en “B”, tracez un arc de cercle “DO” qui coupe la droite “AB” en “O”. 
 
Le point “O” ainsi défini est le point d´OR de la droite “AB”. Ainsi, le rapport: OB/AO a pour valeur: 1,618, de même le rapport: AB/OB
On pourrait faire de même en commençant par “B”. On aurait ainsi un deuxième point d´or à droite de “M”. 
 
Maintenant, comment déterminer le point d´or lorsqu´il s´agit d´une surface? Rien de plus simple, il faut faire la même construction géométrique pour les 4 cotés de la surface et de réunir les points d´or ainsi déterminés par des lignes droites.  
 
Nous obtenons 2 lignes verticales qui partagent la surface totale en 3 sections d´or, et 2 lignes horizontales qui donnent, en définitive, 9 sections d´or. Les points de rencontre des lignes représentent les 4 points d´or de la surface: O1, O2, O3, O4.
On peut aussi, lorsque la scène à représenter est très complexe et comporte beaucoup d´éléments, diviser les sections déjà déterminées en d´autres sections plus petites. On peut aussi créer des lignes directrices en joignant les points d´or entre eux.
Exemple:  
 
Lors de la composition d´un tableau, le centre d´intérêt devra être placé, dans la mesure du possible, sur une ligne passant par un point
d´or. 
 
 
Il faut s´arranger pour que les autres éléments soient répartis suivant les sections d´or, ou les lignes d´or. 
 
 
Dans l´exemple ci-contre, la carafe qui est le centre d´intérêt est sur la ligne d´or verticale de droite “O2-O3”, le bord arrière de la table est sur la ligne d´or horizontale inférieure “O1-O2”.