fromentin Jean-Claude (Artiste peintre)  
Cours de dessin-2ème Niveau-Leçon N° 5- Eclairage solaire (Suite)
La perspective des ombres (Suite).

Dans ce chapitre nous étudierons rapidement les 3 autres cas d'éclairage solaire. Nous mettrons l'accent uniquement sur les différences par rapport au cas précédent d'éclairage frontal, le processus de construction restant pratiquement le même.  
 
--Eclairage solaire avant ou de face- 
 
Tout d'abord, voyons comment cela se présente. Le soleil faisant face à l'observateur peut être visible ou non en fonction de sa hauteur dans le ciel. S'il est assez bas il est visible dans le tableau comme dans l'image ci-après. Nous avons ici 3 droites verticales "A, B, C" posées au sol.  
 
-1: Ici les rayons du soleil sont toujours parallèles, mais comme ils s'éloignent vers le lointain, ils fuient vers un point de fuite qui est le centre du soleil.  
 
-2: L'ombre au sol fuit également vers un point de fuite qui est "Le pied du soleil" point "S".  
 
-3: Les points de rencontre des rayons avec les fuyantes au sol déterminent l'ombre portée des droites verticales.
-1er exemple: Voici une boite rectangulaire posée au sol. 
 
L'ombre portée est facile à construire en suivant les principes donnés ci-dessus. On fait une construction similaire pour chaque arête verticale visible du cube.
-2ème exemple:  
 
Un volume composé à gauche (une boite surmontée d'un cylindre), une pyramide au centre, et une sphère à droite. Pour le cylindre il faudra définir des points sur la périphérie du cercle supérieur. Pour la sphère il faudra définir des points sur la périphérie de l'ellipse correspondant au cercle perpendiculaire aux rayons du soleil. Pour la pyramide il faudra tracer la verticale du sommet.  
 
-Remarque: Je n'ai pas tracé toutes les lignes de construction pour ne pas encombrer l'image. 
-3ème exemple:  
 
Un peu plus compliqué en apparence. Nous avons un portique constitué d'une dalle rectangulaire supérieure posée sur 2 colonnes cylindriques. 
 
La difficulté, apparente, vient du fait que la dalle n'est pas posée sur le sol. Il faut donc faire une projection au sol en traçant des verticales et traiter chaque arête individuellement, comme pour le cube.
--Eclairage solaire arrière ou de dos-  
 
Eh bien là, c'est un peu plus compliqué car le soleil n'est pas accessible. Mais rassurez vous ce n'est pas insurmontable. Le soleil est dans le dos et il y a toujours un pied de soleil "S1" sur la ligne d'horizon. Oui mais on ne peut pas l'utiliser directement, ni le soleil d'ailleurs. Dans l'exemple, j'ai mis le soleil à droite dans le dos. 
 
Rappelez vous que les rayons sont parallèles et ils s'éloignent vers l'horizon. Et comme ils sont inclinés vers le bas, ils fuient vers un point de fuite qui n'est plus le soleil même (qui est dans notre dos), mais une image du soleil. Cette image est sous la ligne d'horizon, à une position symétrique par rapport au point de fuite principal "P".  
 
Le reste de la construction est identique au cas précédent, mais en utilisant "S2" et l'image du soleil. 
-1er exemple: Une tour rectangulaire et une tour cylindrique. 
 
J'ai mis le soleil à gauche cette fois, la construction ne devrait pas vous causer de difficulté. Positionnez l'image du soleil et l'image du pied de soleil "S2", en symétrie par rapport à "P". Chaque objet sera ensuite traité individuellement.  
-2ème exemple: Un exemple pour l'exemple. 
 
J'ai mis en scène une cabane fictive, sans toit, ni portes, ni fenêtres. Un truc infâme! L'exercice porte sur l'ombre portée d'objets horizontaux sur des surfaces verticales, et dans des directions opposées. Et tout çà avec le soleil dans le dos. Je suis absolument affreux n'est-ce pas? 
 
Après mise en place des points de fuite "P", "P1", et "P2", je vous laisse dessiner la cabane avec ses 2 poutres dépassant comme des verrues. 
 
-1-- Mettez en place le soleil et le pied de soleil "S1". 
 
-2-- Mettez en place l'image du soleil et son pied "S2"
Voici agrandie la partie intéressante de l'exemple. 
 
-3-- Chaque poutre devra être projetée au sol, à la verticale, que l'on ramène ensuite sur le mur. Le dessin est plus explicite. Voyez la poutre de droite: j'ai mis des points bleu clairs pour vous guider. La conjonction des rayons solaires et des lignes fuyantes rouges vers "S2" donne la limite de l'ombre sur le mur. C'est à recommencer pour chaque extrémité de la poutre.  
 
-4-- On fait de même pour la poutre de gauche. En plus il faut déterminer la limite correspondant à l'arête verticale gauche du pignon en façade (suivez les points rouges). Les points verts et roses déterminent les autres limites de l'ombre portée. 
-3ème exemple: Un mur avec 2 ouvertures (une porte et une fenêtre, mais sans porte et sans fenêtre).  
 
Là encore, on place les points de fuite, le soleil et son image. On dessine le mur et les ouvertures. 
Et voici agrandie la partie intéressante de l'exemple. L'ombre du mur sur le sol ne devrait pas vous poser de problèmes. Chaque arête verticale sera traitée individuellement en utilisant conjointement les rayons solaires et les fuyantes vers "S2".  
 
La seule particularité est l'ombre portée du mur sur la face verticale droite des ouvertures. Etudiez bien les points verts sur l'image pour comprendre le procédé. En partant de "S2" on trace la fuyante qui passe par le pied de l'arête arrière de l'ouverture. On prolonge jusqu'à la face avant du mur. On renvoie sur le haut de l'ouverture. Par le point ainsi trouvé en haut de l'ouverture, on trace le rayon solaire (suivez les points verts et les lignes vertes).