fromentin Jean-Claude (Artiste peintre)  
Cours de dessin-2ème Niveau-Leçon N° 5- La Perspective (Théorie 2: Suite)
-LES PLANS INCLINES- 
 
Jusqu'à présent nous avons travaillé seulement sur des plans horizontaux, ou verticaux qui sont perpendiculaires au plan du tableau. Mais qu'en est-il de ceux qui sont inclinés et forment un angle plus ou moins fermé avec le plan du tableau? 
 
-Plans inclinés dont la ligne de front est horizontale- 
 
Regardons ce qui se passe en tant qu'observateur indépendant en nous plaçant sur la droite de la scène.
Sur cette image nous voyons: 
 
1-- L'observateur, debout sur le plan de terre, regarde le tableau à une certaine distance (x = 1,5 fois la plus grande dimension du tableau). 
 
2-- Le plan d'horizon, parallèle au plan de terre et issu de l'oeil de l'observateur, rencontre le tableau au point "P" qui est le point de fuite principal. 
 
3-- Le plan incliné vers le haut, partant de l'oeil de l'observateur, rencontre le tableau au point "P1" qui est le point de fuite secondaire attaché à ce plan. 
 
4-- Le plan incliné vers le bas, partant de l'oeil de l'observateur, rencontre le tableau au point "P2" qui est le point de fuite secondaire attaché à ce plan. 
 
5-- Les points "P1" et "P2" sont situés à la verticale du point de fuite principal "P". 

 
En vue perspective voilà ce que cela donnerait. 
 
En cyan le plan incliné vers le bas. En rouge le plan de terre. En vert le plan incliné vers le haut. 
Remarques: 
 
1-- Les lignes de front de ces plans sont confondues avec la ligne de terre, mais bien sûr, elles peuvent être à n'importe quelle autre hauteur. 
 
2-- Si nous devions utiliser le point de distance il faudrait le reporter au niveau de "P1" ou "P2", à la verticale de "D". Mais heureusement on peut faire autrement.
-Plans inclinés dont la ligne de front est verticale- 
 
Regardons cette fois au dessus de la scène.
Je rappelle ce qui a été dit au début de la leçon sur l'espace: 
 
Considérons le plan horizontal: observateur-tableau qui se trouve au niveau des yeux, (mais cela peut être aussi le plan de terre). On construit le carré ayant pour cotés "O-P" et "P-D1". Nous avons ainsi la diagonale "O-D1" et nous avons vu que le point "D1" était le point de fuite des droites horizontales inclinées à 45 degrés par rapport au plan du tableau. Nous l'avons appelé "Point de distance". Et nous pouvons faire la même chose à gauche de l'observateur. 

 
-Plans inclinés à 45 degrés par rapport au tableau- (voir l'image ci-dessus). 
 
Maintenant, faisons passer un plan vertical par la diagonale "O-D1". Nous obtenons un plan vertical incliné à 45 degrés par rapport au tableau. Et il se trouve que le point de distance "D1", et dans ce cas particulier seulement, devient le point de fuite secondaire du plan incliné à 45 degrés, et ce pour toutes les droites horizontales de ce plan. Nous pourrions faire la même chose à gauche avec "D2". 
 
-Tout va bien, vous suivez toujours? Vous devez commencer à avoir le tournis.- 
 
Mais ne vous inquiétez pas, ce n'est que le début, le meilleur est à venir. Alors bon courage et accrochez vous. 
-plans inclinés d'un angle quelconque par rapport au tableau- 
 
Voici 2 plans inclinés différemment par rapport à la diagonale à 45 degrés (en vue de dessus).
Le plan rose présente un angle inférieur à 45 degrés, son point de fuite "P1" est plus près du centre "P". 
 
Le plan vert présente un angle supérieur à 45 degrés, son point de fuite "P2" s'éloigne du centre "P". Dans certains cas, où ce point se trouve très éloigné, il deviendra difficile à concrétiser physiquement, même en rajoutant des feuilles de papier au dessin original.  
 
-Vue en perspective- 
 
Voici ci-dessous, les 2 plans parallèles (bleu et rose) inclinés à droite avec point de fuite commun "P1". 
Et les 2 autres plans parallèles (vert et jaune) inclinés à gauche avec le même point de fuite "P2".
APPLICATION: Dessiner en vue angulaire (ou perspective d'angle). 
 
Faisons un dessin préparatoire avec la vue de dessus d'un carré dont l'une des diagonales est perpendiculaire au tableau. 

Les cotés avants, droit et gauche, se confondent avec les lignes inclinées à 45 degrés. Ils ont donc des points de fuite "P1" et "P2" qui correspondent aux points de distance "D1" et "D2". La diagonale centrale a sa fuyante vers "P" tandis que l'autre diagonale est parallèle au tableau. Dans ce cas le dessin est facilité. 
Maintenant prenons le cas où le carré a une orientation différente. Nous aurons des points de fuite secondaires "P1" et "P2" sur la ligne d'horizon en fonction de l'inclinaison. Pour déterminer leur position il faudra faire un dessin préparatoire en vue de dessus.
REMARQUE IMPORTANTE: 
 
Il est nécessaire de faire un premier dessin préparatoire de chaque objet, séparément, pour positionner les points de fuite. L'angle avant, le plus près de l'observateur, devra être placé sur l'oeil de l'observateur tel que sur l'image ci-dessous. Il y aura autant de point de fuite secondaire qu'il y a d'objets orientés différemment (dans cet exemple il y a un carré et un rectangle).
Les points de fuite étant définis, on fera ensuite un deuxième dessin préparatoire des objets, en vue de dessus, avec leur position réelle par rapport à la ligne de terre. Le dessin définitif sera fait sur cette base. 
 
1ère Méthode:
Mise en place des points "A", "B", et "E" par la méthode étudiée précédemment en utilisant le point de distance et le point de fuite principal et tracé des cotés avec les fuyantes vers "P1" et "P2". Cette méthode est un peu compliquée à mettre en oeuvre, mais est utile quand les points de fuite sont hors de portée.
2ème Méthode: 
 
Cette méthode est plus claire, mais il faut pouvoir accéder aux 2 points de fuite "P1" et "P2". (L'un des 2 peut être inaccessible car trop loin).

En vue de dessus, sur le dessin préparatoire, on prolonge les cotés du carré jusqu'à la ligne de terre accessoire (L.T.a). On renvoie les repères ainsi définis sur la ligne de terre du tableau (L.T). A partir de ces repères on trace les fuyantes vers "P1" et "P2". Le carré est immédiatement défini. 

La même construction est appliquée au rectangle. On s'aperçoit que le point de fuite "P22" est très loin du tableau. En fonction des dimensions du tableau vous aurez parfois des problèmes pour le concrétiser physiquement. Aussi, la 1ère méthode sera à privilégier dans ce cas.
Conclusion: 
 
Pour en terminer avec la théorie, je veux vous livrer ma réflexion personnelle sur un sujet qui n'est abordé nulle part, dans aucun ouvrage quel qu'il soit, et pourtant bien réel. Peut être parce que l'on peut faire autrement en utilisant les techniques déjà connues mais qui, à mon avis, peut amener parfois à des complications difficile à surmonter.
Voyez l'image ci-dessus. Eh! Oui. Il s'agit d'un plan penché, à droite ou à gauche. Jusqu'à présent nous avons étudié les plans horizontaux et verticaux, inclinés ou pas. C'est à dire qu'ils peuvent être perpendiculaires au plan du tableau ou non. 
 
Mais il existe beaucoup d'autres plans dont la ligne de front n'est ni horizontale, ni verticale (le toit d'une maison par exemple, et qui peut être incliné et penché à la fois). 
 
Ces plans possèdent aussi une ligne de front et une ligne d'horizon que j'appellerai "Ligne de lointain" (expression personnelle que je viens d'inventer) pour ne pas confondre avec la ligne d'horizon habituelle. On s'aperçoit que tout ce qui a été dit s'applique complètement à ces plans. Les lois de la perspective sont universelles, et l'espace est identique en tous ses points. Si bien que l'on peut définir, sur la ligne de lointain, des points de distance et des points de fuite secondaires. De même nous avons un point de fuite principal "P". Et devinez quoi? Eh bien c'est le même que nous avons déjà étudié, et c'est logique puisque c'est l'emplacement de l'oeil de l'observateur, qui lui n'a pas bougé.  
 
Voilà, c'est fini pour la théorie. Il est temps de passer à la pratique. Ce sera l'objet des chapitres qui suivent.