fromentin Jean-Claude (Artiste peintre)  
Cours de dessin-2ème Niveau-Pas à Pas: Natures mortes-
Application: Dessiner des objets blancs.
 
Cette fois il s'agit de dessiner cette composition réalisée avec quelques objets disposée sur une table recouverte d'une nappe. La nappe est blanche ainsi que les objets.  
 
La source de lumière qui éclaire la scène est unique et est à droite de l'observateur. Cela donne des ombres bien marquées mais douces et un contraste idéal. Le "clair obscur" obtenu participe à l'ambiance un peu mystérieuse qui s'en dégage. 
 
Cet exercice sera un peu difficile pour le débutant par la présence de beaucoup de surfaces arrondies, il faudra être très vigilant dans le rendu des hachures.
 
Construction de l'esquisse:
 
Ce dessin sera fait sur une feuille de format A3 minimum.  
 
Vous avez plusieurs manières pour construire l'esquisse suivant vos envies. Mais tout d'abord voici le modèle:
 1-- Vous avez la photo du modèle? Alors faites un agrandissement par la méthode des carreaux.  
 
Revoyez la leçon N°2:  
 
2-- Vous faites le dessin directement sur le sujet? Alors faites des relevés de mesures pour l'ensemble de la composition, et ensuite de même pour chaque élément. Tracez des lignes guides et les axes pour bien mettre en place les objets.  
 
Revoyez la leçon N°2:  
 
3-- Vous êtes sûr de vous? Faites l'esquisse directement en vous fiant à votre sens aigu de l'observation.  
 
Dans tous les cas, faites un tracé léger avec un crayon 2B par exemple. Les grands plans d'ombre seront indiqués sommairement.  
 
L'image de l'esquisse ci-dessous a été faite sur ordinateur pour que le tracé soit bien visible. Les images suivantes sont des photos réelles du dessin en cours de réalisation, l'esquisse est à peine visible à ce stade de la réalisation. 

La mise à l'effet:  
 
La mise à l'effet sera fait avec une mine nue 6B, de 6mm de diamètre. Le sujet étant assez complexe, cette mise à l'effet sera faite en plusieurs étapes afin de bien maîtriser la réalisation.  
 
En premier je commence par l'arrière plan qui contraste fortement avec le premier plan. Une valeur moyenne est posée en faisant des hachures verticales sur l'ensemble de l'arrière plan. Quelques indications succinctes supplémentaires suggèrent le plancher et les murs. Renforcez également les hachures à proximité du contour des objets et de la table, sans pour autant les cerner d'un trait disgracieux. 
Lorsque ce 1er travail est terminé, recommencez en faisant des hachures inclinées à droite (à 60 degrés par exemple) sur celles déjà posées et sur l'ensemble de l'arrière plan. Renforcez un peu plus autour du 1er plan. Sur le plancher, refaites des hachures inclinées à gauche cette fois, surtout dans la partie haute et à droite.  
 
S'il y a des imperfections, elles seront retouchées par la suite.  
 
Astuce: Pour ne pas déborder en faisant les hachures vous pouvez poser un cache en papier aux limites des parties à hachurer.
Le fond est posé, continuons la mise à l'effet par la nappe en utilisant encore la mine 6B nue. Des hachures inclinées à droite et légères (c'est plus facile pour un droitier) seront faites pour toutes le zones d'ombre. Indiquez aussi succinctement les plis du drap. Il sera sans doute nécessaire de préciser les contours des objets en traçant les hachures.
Maintenant il faut mettre à l'effet chaque objet avec des hachures inclinées. Pour cette étape, utilisez un crayon 2B ou 4B à manche bois. La mine, qui est plus petite et moins grasse, permet un dessin plus précis, et la pose des hachures est facilitée car la dimension des objets est relativement petite par rapport au format du papier. Le dessin sera précisé, les formes doivent bien se détacher du fond et de la nappe.
Voici un détail agrandi du dessin montrant le travail des hachures. Remarquez que, pour le pot hexagonal au 1er plan, les hachures sont verticales sur la face gauche, et inclinées (dans le sens des lignes de fuite) sur la face droite.
Cette étape de la mise à l'effet est terminée. Elle est un peu longue à faire car le sujet est complexe. Aussi il faut être patient et prendre son temps. Le résultat final dépend du soin apporté à cette première mise en valeur. Vous remarquerez que, à ce stade, le dessin est assez abrupt et dur. Nous allons y remédier aux étapes suivantes.
Le modelé:  
 
Le modelé est aussi une étape importante qui demandera toute votre attention. C'est ici que se décidera la réussite du dessin.  
 
Vous pouvez commencer n'importe où, mais dans ce cas je préfère commencer par l'arrière plan, car il me donnera une référence de valeur qui conditionnera tout le reste du dessin, et puis je modèlerais la nappe.  
 
Ensuite, chaque objet pourra être modelé séparément comme des objets uniques, et cela vous savez déjà le faire, enfin je crois!. Il faudra toutefois faire attention à l'unité des valeurs d'un objet à l'autre. Mais j'y reviendrais plus tard, car il y a une chose dont je n'ai rien dit jusqu'à présent dans ce cours (sinon une petite allusion dans la leçon sur la perspective, à la leçon N°4), je veux parler de la perspective atmosphérique.
Eh bien, en fait, je vais en parler tout de suite. Voici un exemple de dessin réalisé sur ordinateur, au fusain numérique. J'ai choisi cette technique pour sa rapidité (seulement 5 minutes pour ce petit dessin). C'est un peu bâclé mais suffisant pour la démonstration. 
  
Ce dessin représente 3 boules de pétanque et un cochonnet. Le cochonnet est au 1er plan, ensuite, derrière il y a 3 boules plus ou moins éloignées.

Le cochonnet est plus petit que les boules, normal! Les 3 boules sont identiques, mais de part leur éloignement elles sont représentées chacune plus petite que celle qui précède. C'est une des lois de la perspective géométrique.
J'ai bien respecté la perspective, j'ai bien mis en valeur chaque objet, les volumes sont bien rendus, tout semble parfait. Mais alors, qu'est ce qui ne va pas? Eh bien, si chaque objet était tout seul, pour un dessin unique, tout serait parfait. Mais là, plusieurs objets de tailles identiques (ou non) sont rassemblés dans des plans différents dans une même composition.  
 
Comme ils sont dessinés avec la même intensité, la même force, et bien que la perspective soit respectée, ils semblent tous ramenés au 1er plan. Le dessin est plat, sans relief. De plus la boule la plus éloignée semble de la même taille que le cochonnet. Chaque objet à son propre relief et ne participe pas réellement à la composition dans son ensemble. C'est la composition entière qui doit être en relief.  
 
Alors, que faire? Y a t'il une solution?  
 
La solution? C'est la perspective atmosphérique. Mais qu'est-ce que c'est?
Eh bien, comme son nom l'indique, il s'agit de l'atmosphère qui entoure et enveloppe tout. Cette atmosphère agit comme un filtre qui brouille et atténue la perception que nous avons des objets. 
 
Les objets qui sont près de nous sont perçus de façon nette et précise, sans modification aucune. 
 
Lorsque les objets s'éloignent de nous ils perdent en précision, les contrastes sont moins forts, les valeurs sont plus faibles, les détails s'estompent. Cela ne veut pas dire flou forcément. 
 
Il ne faut pas confondre avec la profondeur de champ qui fait que, en photographie, lorsque la mise au point est faite sur un objet, et quel que soit sa position dans l'espace, cet objet est net et tous les autres sont flous. 
Le dessin ci-dessus a retrouvé son relief parce que j'ai appliqué le principe de la perspective atmosphérique, combinée à la perspective géométrique. 
  
La perspective atmosphérique est perceptible de façon importante sur un paysage où les distances sont très grandes. Pour une nature morte, comme dans l'exercice qui nous préoccupe ici, son effet est très peu perceptible.
Cependant il faudra en tenir compte d'une certaine manière, car, bien que les objets sont très proche les uns des autres, il y a toujours de l'air qui circule entre eux. 
 
La démo ci-contre montre 2 boules très proches, l'une derrière l'autre. Elles sont dessinées de façons pratiquement indentiques. L'air qui circule entre elles nous permet de les détacher l'une de l'autre et nous donne l'impression du relief. Cet effet est obtenu en dessinant une sorte d'aura presque imperceptible entre les 2 boules. 
  
Le rendu de cet effet avec le crayon est difficile mais pas impossible. Il suffit d'être très attentif lors de l'exécution des hachures.