fromentin Jean-Claude (Artiste peintre)  
Cours de dessin-1er Niveau-Leçon N° 3- Les Hachures
Avant de vous parler de hachures, je vais faire une petite introduction sur les textures.  
 
1-Les Textures 
 
A l´heure de l´informatique, d´Internet et des jeux vidéo, on parle beaucoup de textures. Le programmeur en jeux vidéos sait qu´il doit appliquer un décor sur tout ce qu´il crée pour qu´à l´écran l´image soit la plus réaliste possible. C´est la texture qui, après le calcul par l´ordinateur, donne ce rendu fantastique des ombres et des lumières. 
 
Pour nous artiste, nos moyens sont plus simples, et pourtant notre imagination n´a pas de limite. Le but à atteindre est le même: créer des formes et des volumes, leur appliquer des ombres et des lumières, tout en imprégnant notre oeuvre de ce que l´ordinateur ne sait pas faire: y mettre toute notre sensibilité et notre âme. 
 
Nous allons apprendre à voir et à interpréter les ombres et les lumières. Sans lumière nous ne voyons rien. Les objets ne nous apparaissent que parce qu´ils sont éclairés. Un objet nous renvoie une partie de la lumière qu´il reçoit et cela dépend de sa couleur propre. La couleur de l´objet peut dérouter le débutant, aussi nous commencerons par étudier la mise en volume avec des objets blancs unis. 
 
Tout d´abord nous étudierons la manière de représenter les objets en apprenant à faire des hachures. Ensuite, pour savoir utiliser ces hachures, nous analyserons et réaliseront des dessins d´une boite cubique, d´une boite cylindrique et d´une sphère. Ce sont les 3 éléments primaires essentiels qui composent la grande majorité des objets qui nous entourent.  Lorsque vous saurez dessiner ces éléments le reste ne sera qu´une question d´adaptation et     d´expérience.
Exemple: 
 
Voici une boite cubique blanche posée sur une table blanche aussi. Derrière la table j´ai mis un panneau blanc vertical. L´ensemble de cette scène est éclairée par la gauche. La boite projette une ombre qui s´étend, bien sûr, vers la droite. Que peut-on dire de cette scène? Tout d´abord, bien que tout soit blanc, nos yeux ne voient rien de blanc, et cela est bien curieux. L´explication est la suivante: 
 
La lumière qui éclaire la scène n´arrive pas de la même manière sur chacune des surfaces qui composent la scène et qui nous renvoient ensuite une partie seulement de cette lumière. Ainsi, les surfaces nous apparaissent, chacune, colorées d´un gris plus ou moins foncé. La quantité de lumière reçue et renvoyée dépend de l´inclinaison des rayons lumineux, c´est à dire de l´incidence, par rapport à la surface éclairée. Dans cet exemple, la lumière vient de gauche.
L´inclinaison est d´environ 30 degrés par rapport à la table et à la face supérieure de la boite. Ces 2 surfaces nous apparaissent d´un gris presque identiques. 
La face gauche de la boite reçoit beaucoup de lumière car les rayons lumineux sont presque perpendiculaires à cette face qui nous apparaît d´un gris beaucoup plus clair (c´est la face la plus éclairée). On dit qu´elle est en pleine lumière. 
 
La face droite ne reçoit pas la lumière directement, elle est dans l´ombre et nous apparaît d´un gris soutenu, foncé. C´est “l´Ombre Propre” de la boite. 
La boite intercepte entièrement les rayons lumineux et forme sur la table, à droite une “Ombre projetée” également d´un gris soutenu. 
 
Quant au fond, c´est un plan vertical, parallèle aux rayons lumineux, qui reçoit peu de lumière. Il nous apparaît d´un gris plus clair que les ombres, mais plus foncé que les autres parties éclairées. 
 
Maintenant vous allez interpréter et dessiner ces différentes surfaces afin de faire “Vivre” et “Vibrer” votre oeuvre. Mais avant cela, vous devrez apprendre les différentes techniques des hachures qui permettent de représenter les surfaces et volumes.
2-Les Hachures: 
 
Comme vous avez appris au chapitre précédent, la scène est faite de plusieurs niveaux de gris (de valeurs) que vous aurez à dessiner pour représenter les surfaces et volumes. Cela sera fait en utilisant des hachures réalisées avec le crayon pour simuler la texture des surfaces. 
 
Pour commencer prenez un crayon “4B”. Sur une feuille de papier ordinaire, format A4, tracez des traits réguliers, droits et le plus rapprochés possible. Remplissez, ainsi, une surface assez large de façon à obtenir une valeur régulière. Il se peut que les premiers traits soient fins, ensuite lorsque le crayon s´est usé en aplat le tracé devient plus large et plus régulier. Pour obtenir une surface régulière et semblant unie la pression sur la mine doit être identique à chaque tracé. Un exemple étant plus explicite, voyez la photo ci-contre. La pression sur la mine détermine la valeur de la surface. 
 
Ensuite, recommencez l´exercice en utilisant un crayon “5B”, puis une mine “6B” et “9B”. 
Au début, appliquez vous à faire des hachures bien régulières. Faites des surfaces de valeur uniforme, en rapprochant les traits, ensuite en les éloignant. Vous pouvez aussi faire des valeurs claires ou des valeurs foncées en appuyant plus ou moins sur la mine. 
 
Plus la mine du crayon utilisé est grosse plus les hachures sont larges et souples. 
 
Lorsque vous sentez que le résultat est satisfaisant, refaites les exercices en variant la pression sur la mine afin d´obtenir des valeurs progressives allant du gris le plus clair au gris le plus foncé.
Remarque: 
 
Pour bien faire des hachures, le trait ne doit pas être abrupte: le début et la fin du trait se fait en douceur. Cela permet de revenir sur un trait pour le corriger, le renforcer ou l´agrandir en le prolongeant.
Maintenant, faites des hachures croisées. Après avoir fait des hachures droites comme ci-dessus, tracez par dessus celles-ci, de nouvelles hachures, mais avec une orientation différente. L´angle entre les hachures peut être quelconque, mais il faut éviter que les traits soient perpendiculaires. Si vous le faites quand même, terminez en renforçant par des traits inclinés différents. Il faut absolument éviter l´effet de la cage à poule qui est disgracieux (voir le dessin ci-dessous à droite).
Les hachures croisées peuvent ne pas remplir tout l´espace déjà hachuré. Elles peuvent être utilisées pour renforcer un espace particulier, des ombres par exemple.
Après avoir fait des hachures droites, entraînez vous à faire des hachures courbes. Cela est très important pour savoir dessiner des objets ronds.
Maintenant que vous êtes bien entraîné, il est temps de commencer à travailler plus sérieusement. Je veux parler du support sur lequel vous avez dessiné jusqu´à présent. 
 
Recommencez tous les exercices de hachures sur du papier “CANSON de type C à grain” de densité mini de 180 Grammes/m2, et blanc bien sûr. Vous allez pouvoir enfin tester les différentes mines, du “4B” au “9B” et sentir vraiment toute leur qualité et leur tendresse.
Vous remarquerez que ce papier a un coté à grain fin, et un coté au grain plus gros. En principe on dessine du coté grain fin. Mais rien ne vous empêche
d´essayer l´autre face (pour voir). 
 
Ces hachures à gauche ont étés dessinés sur le coté à gros grains de la feuille. 
Ci-dessus je vous montre, agrandi, un détail du dessin réalisé sur chacune des deux faces du papier Canson.

Remarque: 
 

Il est aussi important de ne jamais “Boucher” le grain du papier. Observez bien les 2 agrandissements: la matière du crayon se dépose uniquement sur les aspérités du grain, et non pas dans les creux. Les dessinateurs débutants ont tendance à appuyer excessivement sur leur crayon pour faire un dessin bien noir ce qui a pour conséquence de leur interdire de revenir dessus pour faire des corrections. Ils s´entêtent, prend la gomme pour effacer, essayent de corriger et c´est de pire en pire. Le dessin est définitivement gâché.